[#10ANS] Jeudi retour d’expériences

[#10ANS] « D’une simple idée travaillée avec des étudiants, on est arrivé à un vrai logiciel »

MARTIN 3D est un bureau d’études spécialisé en carrosserie industrielle créé en 2006 par Bruno Martin, et qui emploie actuellement 6 personnes. L’entreprise accompagne les carrossiers industriels sur les sujets réglementaires à travers du conseil, la réalisation d’études et d’audits, et des formations.

Ayant de nombreuses idées en tête pour le développement de son entreprise, Bruno Martin, le dirigeant, avait souhaité participer au Challenge Compétences pour « débroussailler » certains sujets. Martin 3D y a participé avec l’ESIEA et l’ESTACA en 2015.

Le Challenge Compétences : une solution pour mettre ses idées en place

Baptiste André, le responsable technique de Martin 3D qui était le « coach entreprise » des deux équipes d’étudiant·e·s (note : le ou la « coach entreprise » est la personne de l’entreprise qui suit l’équipe d’étudiant·e·s pendant la semaine du Challenge Compétences) explique que l’entreprise étudiait à l’époque de nouveaux projets : « On ne savait pas du tout où commencer, on naviguait dans l’inconnu ». Face aux multiples pistes et idées d’améliorations qu’imaginait l’entreprise, elle rencontrait des difficultés à se lancer dans la réalisation. En effet, il s’agissait pour elle de s’investir dans un domaine de compétences qu’elle ne maîtrisait pas, celui notamment du développement informatique, et sans vision sur la faisabilité de ces différentes idées.

 

Martin 3D s’était à l’époque rapprochée de CLARTE pour être guidée dans ses projets d’innovation. Partenaire du Challenge Compétences depuis sa création en 2011, le centre de conseil et d’innovation en réalité virtuelle et augmentée l’avait dirigée vers Laval Mayenne Technopole (LMT) pour participer au programme et ainsi profiter de l’occasion d’échanger avec des étudiant·e·s ayant des compétences spécifiques dans les domaines qui intéressaient l’entreprise.

Le choix de Bruno Martin s’était porté sur deux écoles : l’ESTACA, avec les compétences dans les transports et nouvelles mobilités (automobile, ferroviaire, aéronautique, …), et l’ESIEA, avec les compétences en systèmes d’informations et systèmes embarqués.

Partir d’une ébauche…

L’entreprise avait alors plusieurs idées de développements numériques pour apporter de nouveaux services à sa clientèle, et imaginait notamment un logiciel sur tablette baptisé « T@b Control » permettant d’accompagner l’opérateur·trice dans tous les contrôles nécessaires des véhicules, de manière simple et fiable. C’est de cette idée que les étudiant·e·s se sont saisi, et dont il·elle·s ont permis de dégrossir une version béta pour en vérifier la faisabilité.

 

Passer de l’idée à un projet concret ne fut cependant pas sans embûches, et selon Baptiste, il a été difficile « de faire comprendre les idées que l’entreprise avait déjà en tête, car ce type de logiciel n’existait nulle part à l’époque ». Une fois la visite de l’entreprise réalisée et les séances de créativité animées par LMT réalisées, l’énergie est là et Baptiste se souvient de « beaucoup d’échanges très constructifs, ici pendant la visite de l’entreprise ou dans les écoles pendant les temps de créativité ».

Ces échanges ont pu nourrir l’investissement des étudiant·e·s qui ont su proposer plusieurs fonctionnalités à ajouter au projet de logiciel imaginé par l’entreprise, dont deux qui ont été intégrées à la première version du logiciel, commercialisée dès 2015 :

  • Une architecture sur plusieurs niveaux, avec différents droits d’accès aux données suivant le profil de l’utilisateur·trice, pour améliorer la sécurité de l’outil,
  • Et une fonction « preuve par photos » pour le contrôle du véhicule à la sortie de l’atelier de carrosserie (et justifier de l’état du véhicule remis au client).

L’entreprise Martin 3D a ainsi vu son projet se concrétiser avec des fonctionnalités pertinentes pour répondre à la fois à ses besoins et aux besoins de ses clients :

 

… pour arriver à des embauches

La preuve de l’intérêt du projet était donc faite avec le Challenge Compétences. Dans cet élan, Martin 3D s’est alors tournée vers un prestataire pour le développement informatique de l’outil, puis a pris la décision d’embaucher en interne des développeurs pour en finaliser la première version et supporter les premières commercialisations (supports, maintenance, développement de nouvelles fonctionnalités suites à des retours et demandes, …).

Par la suite, pour permettre à l’équipe de développement d’avoir une charge de travail suffisamment importante et de diversifier ses projets et sa clientèle, celle-ci a été externalisée en avril 2019 dans une nouvelle entreprise spécialisée dans le développement informatique : NUMIDEV, qui compte 6 salarié·e·s et est basée à Laval. Les deux entreprises sont toujours en lien, et travaillent d’ailleurs actuellement sur le développement de la seconde version du logiciel T@b Control.

 

En 2015, lors de la commercialisation de T@b Control, l’entreprise Martin 3D a candidaté aux Trophées Territoires Innovation (aujourd’hui baptisés Run Innov) qui récompensent les innovations d’entreprises des Pays de la Loire, organisés par La Lettre API et le CCO, soutenu par la Région Pays de la Loire. L’entreprise a reçu le trophée « Services & Numérique » lors de la remise des prix départementale (le trophée trône toujours aujourd’hui dans la salle de réunion de l’entreprise).

La réussite de ce logiciel est un fait, environ la moitié des clients de l’entreprise l’utilisent, ce qui se traduit pour Martin 3D par des abonnements annuels, des prestations de formation initiale (à l’achat du logiciel) et « de recyclage » (pour les personnes rejoignant les équipes des entreprises clientes).

 

L’importance de la relation entre écoles et entreprises

Baptiste se souvient des débuts et reconnaît l’impact positif qu’a eu le Challenge Compétences sur le développement de Martin 3D. Lors des premières présentations du logiciel aux clients tests et à des organismes comme l’UTAC (Union Technique de l’Automobile, du motocycle et du Cycle), le Challenge Compétences était d’ailleurs mentionné pour expliquer la genèse du projet et l’intérêt de la méthode utilisée : faire appel à des étudiant·e·s pour avoir des idées permet de pouvoir concrétiser plus sereinement ses projets.

Depuis sa participation au Challenge Compétences, Martin 3D a gardé des contacts avec l’ESTACA pour des projets spécifiques, notamment avec des entreprises clientes en commun, ouvrant ainsi les relations à de nouvelles collaborations. Baptiste se réjouit de la relation des écoles avec les entreprises et de la richesse des échanges possibles en Mayenne que ce soit avec le Challenge Compétences, les stages et les différents événements en faveur de l’emploi des jeunes (forums de l’emploi, …). Il est conscient de l’importance de ces relations dans la formation et la professionnalisation des jeunes : « Tous les salariés de l’entreprise sont passés par des stages, moi par exemple j’ai réalisé mon stage de fin d’études lorsque j’étais en licence de carrosserie ici ».

Ce retour d’expériences a été recueilli lors d’une enquête, réalisée à l’occasion des 10 ans du Challenge Compétences entre juin et septembre 2020 (enquête en ligne et entretiens qualitatifs), auprès des entreprises ayant participé, des écoles partenaires mais aussi des étudiant·e·s. Le dossier complet rédigé à la suite de cette enquête est disponible sur notre site internet.

 

[#10ANS] Tous les jeudis, découvrez un nouveau retour d’expériences ou un nouveau témoignage sur la page LinkedIn de Laval Mayenne Technopole : Suivez-nous pour ne rater aucun rendez-vous !

    Comments are closed.